La Fierté de Montréal: par William Gagnon

C’était un plaisir de participer à la parade de la fierté gay dimanche à Montréal.  L’ambiance était à la fête, c’est peu dire.  

Le Parti vert du Canada (PVC) était présent, accompagné de son chef adjoint Daniel Green — il porte bien son nom, oui.  J’y étais en tant que représentant du Québec au sein du conseil fédéral du Parti.  Je retiens 3 points importants de cette journée :

  • le PVC a profité de l’occasion pour dénoncer le pinkwashing — lorsqu’une entreprise, une organisation ou un gouvernement s’affiche en faveur de l’inclusion des minorités LGBTQIA+ afin d’en tirer un gain économique ou politique.  (C’est similaire au greenwashing, comme quand mon père me parle de son pick-up « ecodiesel »)
  • clairement cette journée-là, j’avais oublié la crème solaire pis j’ai bronzé en farmer;
  • la politique parle à tout le monde : je portais fièrement ma pancarte « Réchauffe mon lit, pas la planète »; il y avait consensus là-dessus.